Peintures / Paintings
Lorsque je sors d'une exposition des toiles de Dominique Emard, je me fais la réflexion qu'il ne s'agit pas (seulement) de peinture...
En effet, au delà ou dans l'émotion que les tableaux suscitent, je crois y deviner, au fil des expositions, une démarche continue, minutieuse et attentionnée, un cheminement simple comme une recherche spirituelle.
Et si j'écris ces lignes c'est bien pour souligner cette dimension, cette façon de « faire avec la peinture », chez Dominique Emard, qui me fait penser à celles des compagnons, des maîtres-ouvriers... J'imagine même, aux frontières qui séparent la figuration de l'abstraction, un soupçon de manière orientale d'envisager la chose-peinture chez lui...
Comme beaucoup, Dominique Emard sait bien que le chemin importe autant ou plus que la destination... Tranquillement, il peauffine, il continue...
S'il voyage autour de la planète urbaine, il n'est que lire ses propres précisions sur ses oeuvres pour comprendre que ce n'est pas seulement un raccourci poétique mais bien une précieuse préoccupation pour lui.
After visiting one Dominique Emard's show,
I always feel it's not only painting...
Beyond the emotion aroused, I may
perceive, show after show, one constant,
fiddly and careful approach, a simple line of
thought, like some spiritual quest, I do say
so to underline Dominique Emard's unique dimension,
this way of «working with paint » which relates
him to the masters of craftmanship.
Between abstract and figurative art, I may
even imagine a pinch of Oriental taste through
his way of considering painting itself : as many
people do, Dominique Emard knows the path matters
more than the destination. With calm,
he keeps polishing...
Should he travels around the urban world, one has
to read his comments on his work to grasp that
it's not only some peotic shorcuts but a genuine
concern to him.

Helios Tabuenca (nov 2010)